Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°34

Mars à mai 2007

Vie des groupes

630 000 signatures déposées à Bruxelles le 23 mars 2007 contre le traité "Euratom"

Mars à mai 2007




Mobilisation pour les 50 ans de l’Europe. Un traité peut en cacher un autre : le 25 mars 1957, jour même de la signature du Traité de Rome, sans la moindre consultation de la population, les dirigeants européens validaient un autre traité, toujours en vigueur aujourd’hui : Euratom.

Euratom sert à financer et promouvoir le nucléaire dans l’Union européenne (et au-delà). Du coup, même les pays qui ont refusé l’atome sont obligés de consacrer de l’argent à cette énergie pourtant si dangereuse et polluante.

Aussi, le 23 mars 2007, des citoyens de différents pays européens ont remis à Andris Piebalgs, Commissaire européen chargé de l’Energie, plus de 630 000 signatures demandant l’abrogation du traité Euratom.

Cette remise de signatures était précédée d’une cyclo-marche (parcours en vélo et à pied) qui était partie le 17 mars de Lille, après la manifestation contre l’EPR.
Le Réseau "Sortir du nucléaire" attire l’attention de l’opinion sur le caractère fondamentalement anti-démocratique du traité Euratom :
- il a été décidé par quelques technocrates sans la moindre consultation populaire, et ne comporte aucune date de fin de validité !

- il est contraire aux aspirations de 80% de la population européenne qui ne souhaite plus le moindre investissement dans le nucléaire, pour privilégier les économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables.


Mobilisation pour les 50 ans de l’Europe. Un traité peut en cacher un autre : le 25 mars 1957, jour même de la signature du Traité de Rome, sans la moindre consultation de la population, les dirigeants européens validaient un autre traité, toujours en vigueur aujourd’hui : Euratom.

Euratom sert à financer et promouvoir le nucléaire dans l’Union européenne (et au-delà). Du coup, même les pays qui ont refusé l’atome sont obligés de consacrer de l’argent à cette énergie pourtant si dangereuse et polluante.

Aussi, le 23 mars 2007, des citoyens de différents pays européens ont remis à Andris Piebalgs, Commissaire européen chargé de l’Energie, plus de 630 000 signatures demandant l’abrogation du traité Euratom.

Cette remise de signatures était précédée d’une cyclo-marche (parcours en vélo et à pied) qui était partie le 17 mars de Lille, après la manifestation contre l’EPR.
Le Réseau "Sortir du nucléaire" attire l’attention de l’opinion sur le caractère fondamentalement anti-démocratique du traité Euratom :
- il a été décidé par quelques technocrates sans la moindre consultation populaire, et ne comporte aucune date de fin de validité !

- il est contraire aux aspirations de 80% de la population européenne qui ne souhaite plus le moindre investissement dans le nucléaire, pour privilégier les économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables.



MENU

Thèmes
Luttes et actions