Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Campagnes et mobilisations 2014


Tchernobyl - Fukushima : 50 jours d’actions

50 jours d’actions - Appel à mobilisation




Arrêtons le nucléaire avant la catastrophe !

8 mars - 26 avril / de Fukushima à Tchernobyl



Fukushima, 3 ans que ça fuit, Tchernobyl, 28 ans que ça irradie !

Les deux plus grandes catastrophes de l’histoire du nucléaire sont toujours en cours : des territoires immenses contaminés pour des milliers d’années, des populations sacrifiées et victimes de la radioactivité.

En France, la présence de 58 réacteurs et de nombreuses installations de la chaîne du combustible font planer le risque d’un accident majeur sur la population française.

Pourtant, l’arrêt du nucléaire n’est toujours pas à l’ordre du jour et les pouvoirs publics envisagent de prolonger le risque nucléaire en allongeant la durée de vie des réacteurs. Une telle décision aurait pour conséquence d’augmenter toujours plus la possibilité d’une catastrophe dans une de nos centrales, et de prolonger d’autant le fonctionnement de toute la filière nucléaire, de l’extraction de l’uranium au traitement des déchets, en passant par le retraitement du combustible usé.

Alors mobilisons-nous avant la catastrophe !

Partout en France, du 8 mars au 26 avril 50 jours pour informer, sensibiliser, dénoncer et ne rien lâcher !

 Voir les mobilisations déjà prévues

 Retrouver des idées pour agir près de chez vous, seul-e ou à plusieurs !

Fukushima, 3 ans que ça fuit, Tchernobyl, 28 ans que ça irradie !

Les deux plus grandes catastrophes de l’histoire du nucléaire sont toujours en cours : des territoires immenses contaminés pour des milliers d’années, des populations sacrifiées et victimes de la radioactivité.

En France, la présence de 58 réacteurs et de nombreuses installations de la chaîne du combustible font planer le risque d’un accident majeur sur la population française.

Pourtant, l’arrêt du nucléaire n’est toujours pas à l’ordre du jour et les pouvoirs publics envisagent de prolonger le risque nucléaire en allongeant la durée de vie des réacteurs. Une telle décision aurait pour conséquence d’augmenter toujours plus la possibilité d’une catastrophe dans une de nos centrales, et de prolonger d’autant le fonctionnement de toute la filière nucléaire, de l’extraction de l’uranium au traitement des déchets, en passant par le retraitement du combustible usé.

Alors mobilisons-nous avant la catastrophe !

Partout en France, du 8 mars au 26 avril 50 jours pour informer, sensibiliser, dénoncer et ne rien lâcher !

 Voir les mobilisations déjà prévues

 Retrouver des idées pour agir près de chez vous, seul-e ou à plusieurs !