Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Transports nucléaires

Parce que le transport des matières radioactives est une activité inutile, absurde et dangereuse, le Réseau "Sortir du nucléaire" se mobilise !


Un convoi de déchets hautement radioactifs néerlandais a quitté Vlissingen (Pays-Bas) le mardi 5 février. Il est passé le 5 à Mouscron (Belgique), est entré sur le territoire français à Tourcoing (59) aux alentours de 22h30 et est arrivé à Valognes (50) le 7 février à 9h20.

Tant qu’ils continueront leur trafic de déchets, nous nous y opposerons et briserons leur secret !

Le convoi de déchets néerlandais composé de 3 wagons "CASTOR", parti ce mardi 5 février de Boorsele au Pays-Bas, est entré sur le territoire français le soir-même aux alentours de 22h30. Peu après le passage de la frontière il a été bloqué pendant 1h40, à trois reprises, à Marcq en Baroeul puis à La Madeleine dans le nord de la France.

Une partie des militants ayant bloqué le train ont été contrôlés et amenés au commissariat, pour en être relâchés un peu plus tard dans la nuit. Nous leur apportons tout notre soutien pour s’être opposé au trafic de déchets nucléaires.
Ce soir là, un happening et une distribution de tract ont également eu lieu à Compiègne.

Après avoir été bloqué, le convoi a ensuite stationné quelques heures au triage de Lille-Délivrance puis a repris sa route vers la région parisienne.
Mais son trajet a été dévié, sans doute par peur d’autres actions sur son passage, et il n’a pas suivi le trajet habituel. Il est passé par la ligne Amiens - Paris, rejoignant ainsi le triage du Bourget par Creil et non par Villeparisis et Aulnay-sous-bois, où il était attendu par des militants (voir les compte-rendu des actions plus bas).

Le train de 3 Castors a ensuite stationné toute la journée du mercredi sur le triage du Bourget-Drancy, en plein milieu de l’Ile-de-France, où il a été raccordé à des wagons citernes et 1 Castor supplémentaire. Une action "casse-croute" et une vigie y ont été assuré toute la journée.
Il a quitté ce lieu de triage vers 21h et a été vu à Argenteuil et Sartrouville quelques minutes plus tard, passant à vive allure.
Le convoi s’est ensuite arrêté au triage de Sotteville les Rouen à 22h45 pour y passer la nuit de mercredi à jeudi.
Il a repris sa route vers La Manche jeudi au petit matin, a été vu à Caen et est arrivé au terminal ferroviaire de Valognes à 9h20 ce jeudi 7 février.

L’Etat et Areva veulent faire passer ces convois dans le plus grand secret. Une fois de plus c’est raté ! Les actions tout au long de son parcours auront largement été diffusées, et le train n’a pas réussi à passer en catimini !

A Bure comme ailleurs le nucléaire et ses déchets, nous n’en voulons pas !
Tant qu’ils continueront leur trafic de déchets, nous nous y opposerons et briserons leur secret.
Alors RDV au prochain convoi !

Un convoi de déchets hautement radioactifs néerlandais a quitté Vlissingen (Pays-Bas) le mardi 5 février. Il est passé le 5 à Mouscron (Belgique), est entré sur le territoire français à Tourcoing (59) aux alentours de 22h30 et est arrivé à Valognes (50) le 7 février à 9h20.

Tant qu’ils continueront leur trafic de déchets, nous nous y opposerons et briserons leur secret !

Le convoi de déchets néerlandais composé de 3 wagons "CASTOR", parti ce mardi 5 février de Boorsele au Pays-Bas, est entré sur le territoire français le soir-même aux alentours de 22h30. Peu après le passage de la frontière il a été bloqué pendant 1h40, à trois reprises, à Marcq en Baroeul puis à La Madeleine dans le nord de la France.

Une partie des militants ayant bloqué le train ont été contrôlés et amenés au commissariat, pour en être relâchés un peu plus tard dans la nuit. Nous leur apportons tout notre soutien pour s’être opposé au trafic de déchets nucléaires.
Ce soir là, un happening et une distribution de tract ont également eu lieu à Compiègne.

Après avoir été bloqué, le convoi a ensuite stationné quelques heures au triage de Lille-Délivrance puis a repris sa route vers la région parisienne.
Mais son trajet a été dévié, sans doute par peur d’autres actions sur son passage, et il n’a pas suivi le trajet habituel. Il est passé par la ligne Amiens - Paris, rejoignant ainsi le triage du Bourget par Creil et non par Villeparisis et Aulnay-sous-bois, où il était attendu par des militants (voir les compte-rendu des actions plus bas).

Le train de 3 Castors a ensuite stationné toute la journée du mercredi sur le triage du Bourget-Drancy, en plein milieu de l’Ile-de-France, où il a été raccordé à des wagons citernes et 1 Castor supplémentaire. Une action "casse-croute" et une vigie y ont été assuré toute la journée.
Il a quitté ce lieu de triage vers 21h et a été vu à Argenteuil et Sartrouville quelques minutes plus tard, passant à vive allure.
Le convoi s’est ensuite arrêté au triage de Sotteville les Rouen à 22h45 pour y passer la nuit de mercredi à jeudi.
Il a repris sa route vers La Manche jeudi au petit matin, a été vu à Caen et est arrivé au terminal ferroviaire de Valognes à 9h20 ce jeudi 7 février.

L’Etat et Areva veulent faire passer ces convois dans le plus grand secret. Une fois de plus c’est raté ! Les actions tout au long de son parcours auront largement été diffusées, et le train n’a pas réussi à passer en catimini !

A Bure comme ailleurs le nucléaire et ses déchets, nous n’en voulons pas !
Tant qu’ils continueront leur trafic de déchets, nous nous y opposerons et briserons leur secret.
Alors RDV au prochain convoi !