Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°67

Novembre 2015

Nucléaire vs Climat

COP21 : entre propagande de masse et mobilisations de masse

Novembre 2015




La COP21, grande conférence internationale sur le climat, se tiendra à Paris-Le Bourget les deux premières semaines du mois de décembre. Afin de combattre la propagande des entre- prises et des gouvernements qui prétendent que le nucléaire serait un outil incontournable pour décarboner nos sociétés, le Réseau se lance dans la bataille avec la campagne "Le nucléaire ne sauvera pas le climat", accompagnée de nombreux rendez-vous de mobilisation.



Jugée historique par le seul fait qu’elle rassemblera autour de la table 195 pays, la COP21 se déroulera en France, pays chantre du nucléaire. Cela n’est pas neutre. Le gouvernement français a jusqu’à maintenant bien pris garde à ne pas mettre en avant massivement le nucléaire comme une solution au changement climatique. Pour cette besogne il laisse le champ libre à EDF pour assumer le rôle de sponsor officiel de la COP21 et mener une campagne de communication "décomplexée" sur le sujet. Via sa campagne "EDF partenaire d’un monde bas carbone", EDF répand sans scrupule l’idée mensongère qu’ "aujourd’hui, 98 % de notre électricité produite en France est sans CO2".

EDF remplace subrepticement dans sa campagne l’électricité nucléaire par l’électricité "décarbonée", cultivant à dessein la confusion entre les énergies renouvelables et l’énergie nucléaire. Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF, déclare à l’occasion du colloque Climat-Énergie organisé par EDF début septembre, "si un pays réfléchit sans dogme au meilleur mix électrique sans compromettre son bilan carbone, il aboutit au triptyque : puissance nucléaire, volontarisme dans les renouvelables et flexibilité entre ces deux énergies" [1].

Au cours d’une interview d’une complaisance lamentable sur BFM-TV, lorsque le journaliste insiste tout sourire pour que le PDG d’EDF lui dise que "l’énergie nucléaire est bien la plus efficace pour lutter contre le réchauffement climatique parce qu’elle est totalement décarbonée", celui-ci répond sans tergiverser "je crois que c’est ce qu’on voit tous les jours, si nous n’avions pas l’énergie nucléaire, nous en France on émettrait 40 % de CO2 en plus, bien évidemment que le nucléaire nous aide à montrer que l’électricité est un choix exemplaire pour lutter contre le changement climatique." [2]

Pour les antinucléaires la COP21 doit être l’occasion de combattre cette fausse solution nucléaire qui — via la propagande massive d’EDF et de ses lobbies à l’exemple de la SFEN et de sa campagne "Nuclear for climate" — s’insinue sournoisement dans les têtes des Français. Dans nos réseaux associatifs, parmi nos proches, dans les évènements locaux organisés sur le climat par nos mairies, nous devons aller dire que le nucléaire ne sauvera pas le climat, distribuer nos tracts et dépliants pour permettre aux gens de déconstruire ces mensonges d’EDF si souvent répétés !

Nous devons combattre au niveau local dans nos territoires, combattre aussi lors des manifestations massives organisées par des centaines d’organisations françaises et internationales les 28 et 29 novembre à Paris, Lille, Rouen, Calais, Rennes, Lyon, Aix, Strasbourg... Combattre encore le 12 décembre à Paris où aura lieu la plus grande action de désobéissance civile organisée à ce jour en Europe. Ce jour là, comme des milliers de personnes engagées dans la lutte contre le changement climatique, nous occuperons pacifiquement des rues et des places autour de la COP pour dénoncer la présence d’EDF dans cette enceinte, pour exiger l’abandon du nucléaire et pour soutenir les vraies solutions contre les changements climatiques, le développement des énergies renouvelables et les économies d’énergies. Tout-e-s et tous venez à Paris pendant la COP nous rejoindre dans nos mobilisations !

Danyel Dubreuil


Notes

[1www.usinenouvelle.com/article/pour-jean-bernard-levy-edf-la-france- est-un-modele-dans-la-lutte-contre-le-changement-climatique.N350824

[2http://bfmbusiness.bfmtv.com/entr eprise/edf-le-chantier-de-flamanville- est-dans-de-bonnes-mains-aujourd- hui-918456.html

Jugée historique par le seul fait qu’elle rassemblera autour de la table 195 pays, la COP21 se déroulera en France, pays chantre du nucléaire. Cela n’est pas neutre. Le gouvernement français a jusqu’à maintenant bien pris garde à ne pas mettre en avant massivement le nucléaire comme une solution au changement climatique. Pour cette besogne il laisse le champ libre à EDF pour assumer le rôle de sponsor officiel de la COP21 et mener une campagne de communication "décomplexée" sur le sujet. Via sa campagne "EDF partenaire d’un monde bas carbone", EDF répand sans scrupule l’idée mensongère qu’ "aujourd’hui, 98 % de notre électricité produite en France est sans CO2".

EDF remplace subrepticement dans sa campagne l’électricité nucléaire par l’électricité "décarbonée", cultivant à dessein la confusion entre les énergies renouvelables et l’énergie nucléaire. Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF, déclare à l’occasion du colloque Climat-Énergie organisé par EDF début septembre, "si un pays réfléchit sans dogme au meilleur mix électrique sans compromettre son bilan carbone, il aboutit au triptyque : puissance nucléaire, volontarisme dans les renouvelables et flexibilité entre ces deux énergies" [1].

Au cours d’une interview d’une complaisance lamentable sur BFM-TV, lorsque le journaliste insiste tout sourire pour que le PDG d’EDF lui dise que "l’énergie nucléaire est bien la plus efficace pour lutter contre le réchauffement climatique parce qu’elle est totalement décarbonée", celui-ci répond sans tergiverser "je crois que c’est ce qu’on voit tous les jours, si nous n’avions pas l’énergie nucléaire, nous en France on émettrait 40 % de CO2 en plus, bien évidemment que le nucléaire nous aide à montrer que l’électricité est un choix exemplaire pour lutter contre le changement climatique." [2]

Pour les antinucléaires la COP21 doit être l’occasion de combattre cette fausse solution nucléaire qui — via la propagande massive d’EDF et de ses lobbies à l’exemple de la SFEN et de sa campagne "Nuclear for climate" — s’insinue sournoisement dans les têtes des Français. Dans nos réseaux associatifs, parmi nos proches, dans les évènements locaux organisés sur le climat par nos mairies, nous devons aller dire que le nucléaire ne sauvera pas le climat, distribuer nos tracts et dépliants pour permettre aux gens de déconstruire ces mensonges d’EDF si souvent répétés !

Nous devons combattre au niveau local dans nos territoires, combattre aussi lors des manifestations massives organisées par des centaines d’organisations françaises et internationales les 28 et 29 novembre à Paris, Lille, Rouen, Calais, Rennes, Lyon, Aix, Strasbourg... Combattre encore le 12 décembre à Paris où aura lieu la plus grande action de désobéissance civile organisée à ce jour en Europe. Ce jour là, comme des milliers de personnes engagées dans la lutte contre le changement climatique, nous occuperons pacifiquement des rues et des places autour de la COP pour dénoncer la présence d’EDF dans cette enceinte, pour exiger l’abandon du nucléaire et pour soutenir les vraies solutions contre les changements climatiques, le développement des énergies renouvelables et les économies d’énergies. Tout-e-s et tous venez à Paris pendant la COP nous rejoindre dans nos mobilisations !

Danyel Dubreuil