Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Nos communiqués de presse

29ème conférence des CLI : pourquoi le Réseau “Sortir du nucléaire“ n’ira pas

Communiqué du 14 novembre 2017



La 29ème conférence nationale des CLI (Commissions Locales d’Information) doit se tenir le 15 novembre à Paris. Cette année, le Réseau “Sortir du nucléaire“ a décidé de ne pas participer à cet événement. Il dénonce un dispositif de pseudo-concertation, où la participation des associations sert de caution pour légitimer des décisions prises d’avance et contre l’avis du public.



Les deux tables rondes prévues à la suite des points d’actualité porteront sur :

  • les nouveaux outils d’information et de concertation
  • les exercices de crises : quelles modalités, quelles implications des citoyens

Cet ordre du jour est une quasi-provocation au vu de l’actualité récente. Pendant l’été, près de 14000 personnes ont participé à la consultation de l’Autorité de sûreté nucléaire relative à la cuve de l’EPR de Flamanville. À une très large majorité, elles ont appelé l’ASN à donner un avis négatif à la qualification de la cuve, en raison des risques pour la sureté liés notamment à la qualité dégradée des aciers des calottes de cette cuve. Ne tenant aucunement compte de l’expression de ces milliers de personnes, l’ASN, avec une grande célérité, a reproduit mot pour mot l’avis provisoire de juin en faveur de la mise en service de cette cuve !

Dans ces conditions, la fonction de cette conférence des CLI s’apparente plus à une opération de communication pour mieux faire accepter la poursuite du nucléaire qu’à une concertation sincère et un vrai souhait d’implication des citoyens sur les choix technologiques.

Il est indécent de balayer l’avis des citoyens lorsqu’ils refusent de subir un risque, tout en sollicitant leur implication dans des exercices de crise qu’on leur impose. Alors que l’état du parc nucléaire se dégrade de plus en plus et que le risque d’accident majeur est plus présent que jamais, les associations devraient donc se contenter de bien préparer la gestion d’une catastrophe imminente ?

Au Réseau “Sortir du nucléaire“, nous ne sommes pas dupes de cette mascarade pseudo-démocratique. Nous n’irons pas à cette 29ème conférence, pour protester contre le déni de démocratie actuellement en cours.

Les deux tables rondes prévues à la suite des points d’actualité porteront sur :

  • les nouveaux outils d’information et de concertation
  • les exercices de crises : quelles modalités, quelles implications des citoyens

Cet ordre du jour est une quasi-provocation au vu de l’actualité récente. Pendant l’été, près de 14000 personnes ont participé à la consultation de l’Autorité de sûreté nucléaire relative à la cuve de l’EPR de Flamanville. À une très large majorité, elles ont appelé l’ASN à donner un avis négatif à la qualification de la cuve, en raison des risques pour la sureté liés notamment à la qualité dégradée des aciers des calottes de cette cuve. Ne tenant aucunement compte de l’expression de ces milliers de personnes, l’ASN, avec une grande célérité, a reproduit mot pour mot l’avis provisoire de juin en faveur de la mise en service de cette cuve !

Dans ces conditions, la fonction de cette conférence des CLI s’apparente plus à une opération de communication pour mieux faire accepter la poursuite du nucléaire qu’à une concertation sincère et un vrai souhait d’implication des citoyens sur les choix technologiques.

Il est indécent de balayer l’avis des citoyens lorsqu’ils refusent de subir un risque, tout en sollicitant leur implication dans des exercices de crise qu’on leur impose. Alors que l’état du parc nucléaire se dégrade de plus en plus et que le risque d’accident majeur est plus présent que jamais, les associations devraient donc se contenter de bien préparer la gestion d’une catastrophe imminente ?

Au Réseau “Sortir du nucléaire“, nous ne sommes pas dupes de cette mascarade pseudo-démocratique. Nous n’irons pas à cette 29ème conférence, pour protester contre le déni de démocratie actuellement en cours.




Sur le même thème



Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23


Pétition : ne validez pas la
cuve défectueuse de l’EPR !