Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°44

Automne 2009

Mobilisation

10000 manifestants à Colmar malgré la pression des autorités

Automne 2009




Malgré les nombreuses interdictions et pressions de la Préfecture du Haut-Rhin et de la Mairie de Colmar, le rassemblement "Fermons Fessenheim et sortons du nucléaire", les 3 et 4 octobre derniers à Colmar, a réuni 10 000 manifestants pacifiques sous un soleil radieux.

L’événement a été très bien relayé par de nombreux médias en France comme à l’étranger. Nous vous invitons à voir les reportages TV (journaux de TF1, France 2, France 3…), à entendre les flashs radios (Europe 1, RTL…), à lire la revue de presse et voir les photos et vidéos amateurs sur le site : www.fermons-fessenheim.org

Face à une déferlante incroyable de 3 000 policiers pour encadrer les manifestants et devant le déni de démocratie des autorités locales, la manifestation est restée statique place de la Gare, l’accès à la place Rapp au centre-ville nous ayant été interdit. Les autorités envisageaient même de nous parquer dans un stade à la périphérie de la ville, ce que nous avons refusé énergiquement.

Pour dénoncer une telle situation, la Place de la Gare où se déroulait le rassemblement a été rebaptisée "Place de la Liberté". Une inauguration symbolique a eu lieu en présence d’élus ceints de leurs écharpes tricolores.

Sur cette place libérée, des artistes et musiciens ont assuré une animation du tonnerre et les interventions de représentants européens se sont succédées dans une ambiance fort conviviale !
Un moment fort : 10000 manifestants venant de toute l’Europe ont participé à une action spectaculaire "Nucléaire = démocratie bafouée" en se bâillonnant avant de lancer un virulent cri de colère et de refus du nucléaire. C’est à ce moment-là qu’une immense banderole de 150 m2 "LE NUCLÉAIRE TUE L’AVENIR" a été déployée en haut d’un grand bâtiment sous les yeux médusés de la foule et des médias.

Après la manifestation, de nombreux autres événements ont été égrenés tout au long du week-end : projection en avant-première nationale du film d’ARTE "Déchets : le cauchemar du nucléaire" ; conférences sur les alternatives énergétiques et le nucléaire ; exposition sur l’exploitation de l’uranium au Niger par la société Areva ; caricatures et dessins antinucléaires de R. Bockel, ateliers sur le photovoltaïque, le thermique, le moteur pantone ; concerts de LéOparleur, The Young Gods, Arsène Lupunk Trio, HK & les Saltimbanques, Pistil, Stop Bure Brothers’n Sisters (en surprise devant la gare)…

Alors que la troisième visite décennale de la centrale de Fessenheim a commencé courant octobre 2009, le collectif Fermons Fessenheim, les groupes et antinucléaires locaux ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. De nombreux autres événements seront organisés pour demander la fermeture de la centrale qui cumule un record d’incidents au bout de 32 ans.
Rencontres transfrontalières sur la sortie du nucléaire au Parlement européen

Les 1er et 2 octobre, dans le cadre des actions Fermons Fessenheim, deux conférences transfrontalières ont été organisées par le Réseau "Sortir du nucléaire" au Parlement européen. Elles ont réuni Alsaciens, Suisses et Allemands. Les risques liés à la prolongation des centrales (risques techniques, sanitaires...) et les actions envisageables pour s’y opposer ont été abordés lors d’une première journée. Le lendemain était consacré à l’exposé de différents scénarios et réalisations pour une transition énergétique. Des échanges très riches ont eu lieu, qui seront prolongés par la mise en ligne prochaine des actes de ces rencontres.
Pour tout renseignement, contacter :
charlotte.mijeon@sortirdunucléaire.fr
Contact : contact@fermons-fessenheim.org
Tel : 03 89 41 80 95
Infos : http://www.fermons-fessenheim.org/

Malgré les nombreuses interdictions et pressions de la Préfecture du Haut-Rhin et de la Mairie de Colmar, le rassemblement "Fermons Fessenheim et sortons du nucléaire", les 3 et 4 octobre derniers à Colmar, a réuni 10 000 manifestants pacifiques sous un soleil radieux.

L’événement a été très bien relayé par de nombreux médias en France comme à l’étranger. Nous vous invitons à voir les reportages TV (journaux de TF1, France 2, France 3…), à entendre les flashs radios (Europe 1, RTL…), à lire la revue de presse et voir les photos et vidéos amateurs sur le site : www.fermons-fessenheim.org

Face à une déferlante incroyable de 3 000 policiers pour encadrer les manifestants et devant le déni de démocratie des autorités locales, la manifestation est restée statique place de la Gare, l’accès à la place Rapp au centre-ville nous ayant été interdit. Les autorités envisageaient même de nous parquer dans un stade à la périphérie de la ville, ce que nous avons refusé énergiquement.

Pour dénoncer une telle situation, la Place de la Gare où se déroulait le rassemblement a été rebaptisée "Place de la Liberté". Une inauguration symbolique a eu lieu en présence d’élus ceints de leurs écharpes tricolores.

Sur cette place libérée, des artistes et musiciens ont assuré une animation du tonnerre et les interventions de représentants européens se sont succédées dans une ambiance fort conviviale !
Un moment fort : 10000 manifestants venant de toute l’Europe ont participé à une action spectaculaire "Nucléaire = démocratie bafouée" en se bâillonnant avant de lancer un virulent cri de colère et de refus du nucléaire. C’est à ce moment-là qu’une immense banderole de 150 m2 "LE NUCLÉAIRE TUE L’AVENIR" a été déployée en haut d’un grand bâtiment sous les yeux médusés de la foule et des médias.

Après la manifestation, de nombreux autres événements ont été égrenés tout au long du week-end : projection en avant-première nationale du film d’ARTE "Déchets : le cauchemar du nucléaire" ; conférences sur les alternatives énergétiques et le nucléaire ; exposition sur l’exploitation de l’uranium au Niger par la société Areva ; caricatures et dessins antinucléaires de R. Bockel, ateliers sur le photovoltaïque, le thermique, le moteur pantone ; concerts de LéOparleur, The Young Gods, Arsène Lupunk Trio, HK & les Saltimbanques, Pistil, Stop Bure Brothers’n Sisters (en surprise devant la gare)…

Alors que la troisième visite décennale de la centrale de Fessenheim a commencé courant octobre 2009, le collectif Fermons Fessenheim, les groupes et antinucléaires locaux ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. De nombreux autres événements seront organisés pour demander la fermeture de la centrale qui cumule un record d’incidents au bout de 32 ans.
Rencontres transfrontalières sur la sortie du nucléaire au Parlement européen

Les 1er et 2 octobre, dans le cadre des actions Fermons Fessenheim, deux conférences transfrontalières ont été organisées par le Réseau "Sortir du nucléaire" au Parlement européen. Elles ont réuni Alsaciens, Suisses et Allemands. Les risques liés à la prolongation des centrales (risques techniques, sanitaires...) et les actions envisageables pour s’y opposer ont été abordés lors d’une première journée. Le lendemain était consacré à l’exposé de différents scénarios et réalisations pour une transition énergétique. Des échanges très riches ont eu lieu, qui seront prolongés par la mise en ligne prochaine des actes de ces rencontres.
Pour tout renseignement, contacter :
charlotte.mijeon@sortirdunucléaire.fr
Contact : contact@fermons-fessenheim.org
Tel : 03 89 41 80 95
Infos : http://www.fermons-fessenheim.org/



Thèmes
Luttes et actions Fessenheim